Imprimer

antonioChers confrères,

Demain nous nous retrouverons ensemble pour fêter le 165ème anniversaire de la fondation de la SMA. Je suis sûr que nous ferons tous de notre mieux pour nous rassembler dans nos paroisses, communautés, maisons de formation ou de retraite et dans nos familles pour vivre ensemble ce jour qui tombe dans la solennité de l’Immaculée Conception.

 

Au nom du Conseil Général, je voudrais partager avec vous tous la reconnaissance à Dieu pour le don de la vocation missionnaire dans la SMA et le désir renouvelé de consacrer les meilleures de nos énergies à l’annonce de la Bonne Nouvelle dans le monde entier, en particulier aux populations les plus abandonnées d’Afrique.

Cette année nous célébrons le huit décembre (08 Décembre) sous le signe de la Synodalité. En effet en octobre dernier s’est ouvert à Rome et dans chaque église particulière un cheminement dont le titre est : « Pour une Église synodale : communion, participation et mission ». La célébration de la seizième Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques, en octobre 2023 en constituera un point d’arrivée et de départ. Elle sera suivie de la phase de mise en œuvre qui impliquera à nouveau les églises particulières. Le document préparatoire cite une affirmation fondamentale du Pape François : « Le chemin de la synodalité est précisément celui que Dieu attend de l’Église au troisième millénaire ».

Synodalité n’est pas un but pastoral de plus. C’est plutôt un appel à l’Église à redécouvrir son identité profonde : peuple de Dieu qui marche ensemble, communauté de disciples qui vivent le commandement nouveau, peuple où la parole de Dieu grandit et se diffuse avec énergie et joie comme nous témoignent les premiers chapitres des Actes des Apôtres.

Je suis sûr que chacun de vous et chaque communauté prendront une part active dans ce processus de participation au niveau local. Au Conseil Général il est demandé de préparer une synthèse en répondant à une question de fond : « Dans une Église synodale, qui annonce l’Évangile, tous cheminent ensemble. Comment se réalise aujourd’hui ce “marcher ensemble” dans la Société des Missions Africaines ? Quels pas de plus l’Esprit nous invite-t-il à poser pour grandir dans notre « marcher ensemble ? »

D’abord un regard rapide à certains chiffres de notre société. Elle est composée d’environ 765 membres permanents, travaillants dans ses 27 entités. Dans les six (6) dernières années, nous avons eu 123 nouveaux prêtres ; dans la même période sont morts 132 de nos membres. L’an dernier, l’année de la pandémie, le nombre des confrères qui nous ont quitté a été plus élevé que d’habitude : 33 membres, contre une moyenne d’une vingtaine.

Depuis plusieurs décennies nous vivons un remarquable partage entre nos entités en vue de la mission : un partage de ressources financières et un partage de personnel. L’année prochaine, le Conseil Plénier de mi-mandat se tiendra en Pologne au début du mois de juin, et pour la première fois toutes les entités contribueront au budget commun comme cela a été demandé par la dernière Assemblée Générale. En même temps il se trouve que presque 70 membres des nouvelles entités travaillent officiellement comme membres incorporés des anciennes provinces. C’est une synodalité déjà à l’œuvre dans le fonctionnement de nos structures.

Nous avons des structures et des traditions qui nous invitent à la co-responsabilité et à la participation de chacun. Que cela soit dans une paroisse entre confrères, entre les prêtres et les fidèles, dans le leadership de chaque pays, dans le rôle de coordination du Conseil Général accru par l’AG 19, dans nos Assemblées et nos Conseil Pléniers. La nécessité d’écoute, de participation, de dialogue et de discernement communautaire est grande. La collaboration généreuse, loyale et ordonnée entre tous est la voie pour une véritable synodalité.

Nous avons un remarquable nombre d’étudiants en formation. De la première année de philosophie jusqu’à la fin de la théologie, ils sont 334 repartis en 12 maisons de formation et encadrés par 33 formateurs. Comment vivent-ils et se préparent-ils à une Église synodale ? À être prêtres et missionnaires dans une Église Synodale ?  Avec quelle vision de communauté de foi, de participation du peuple de Dieu, de mission vers les peuples les plus abandonnés ? Bientôt, au mois de janvier, à Abidjan il y aura une importante réunion élargie sur l’état et les perspectives de notre formation.

Synodalité pour nous signifie ouverture et collaboration avec tous ceux et celles qui partagent notre tradition missionnaire. Je voudrais rappeler ici le parcours « En route vers 2026 » que nous faisons avec les sœurs NDA. La commission SMA-NDA a reçu plus de 600 réponses au questionnaire et le travail est en cours. Cette collaboration aussi nous permet un discernement synodal pour être véritablement fidèles aujourd’hui aux germes d’esprit semés en ce jour il y 165 ans.

Joyeuse fête et bonne célébration à vous tous.

P. Antonio Porcellato, SMA